Origine du sauna infrarouge

L’infrathérapie fut découverte au Japon en 1965 par le Docteur Tadashi Ishikawa. Longtemps préservée comme la chasse gardée des milieux hospitaliers et médicaux, l’infrathérapie ou l’utilisation des ondes infrarouges en thérapie, a servi pour les prématurés en incubateurs et les lampes infrarouges servant à aider la cicatrisation des tissus endommagés.
Très répandue sur les autres continents, l’infrathérapie est parfois mal connue de ce côté-ci de l’Atlantique. Idéal pour ceux qui supportent mal la chaleur, le sauna infrarouge thérapeutique ne présente aucun des inconvénients et des contre-indications des saunas traditionnels qui réchauffent le corps indirectement en chauffant l’air ambiant.

Dans un sauna infrarouge, le corps est réchauffé directement par la chaleur des rayonnements sans augmenter la température ambiante. Traversant le derme en profondeur, le réchauffement se produit au cœur du tissu musculaire provoquant ainsi une sudation importante, jusqu’à trois fois supérieure aux saunas traditionnels. L’énergie radiante du sauna travaille par fréquence de résonance sur la membrane cellulaire elle-même, vous procurant une détoxication en profondeur.